La douce vie des Animaux.

Debats, actions, passions, venez parler des animaux sans retenue!
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les maladies du chinchilla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nounouille
Admin


Féminin Nombre de messages : 962
Age : 35
Localisation : Sartrouville (78)
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Les maladies du chinchilla   Mer 9 Jan - 16:18

Les maladies du chinchilla.



Le chinchilla est un animal assez résistant mais son gros point faible est les problèmes intestinaux. On peut aussi observer des maladies de la peau. Ce sont les deux points où vous pouvez agir directement et où la prévention est primordiale.
Je traiterai aussi plus succinctement d´autres maladies moins courantes, où l´intervention d´un vétérinaire est souvent nécessaire.
Les maladies intestinales.


Préambule :
Savoir reconnaître les crottes normales des crottes pathologiques.
Une crotte normale mesure 1 à 1,5 cm de long. Elle est légèrement humide mais ne colle pas. Sa couleur est noire ou légèrement verdâtre.
Si les crottes sont diminuées de taille et très sèches ou au contraire si elles sont molles, collantes et verdâtres, elles annoncent un problème intestinal :
Les diarrhées.

Symptômes : Crottes molles, sales et collantes, de couleur souvent verdâtre.

Causes :
Très souvent une erreur alimentaire est en cause : si l´on a donné au chinchilla de la salade, des légumes ou des fruits ; il ne peut les assimiler !
Ou encore cela peut être une infection bactérienne due à un foin humide (s´il traîne par terre par exemple) ou à des algues microscopiques présente dans l´eau de boisson.

Prévention :
On ne le dira jamais assez ! Ne donnez au chinchilla que des aliments conçus pour lui (voir "L´alimentation".
Le foin doit être placé dans une mangeoire appropriée (sorte de grille) de façon à ce qu´il ne traîne pas sur le sol. Enlevez tous les jours le foin tombé sur la litière.
Nettoyez régulièrement l´abreuvoir et changez l´eau tous les jours.
Enfin, et c´est très important, observez l´aspect des crottes tous les jours.

Traitement :
Arrêt du foin dès les premiers symptômes.
Au bout d´un ou deux jours si les symptômes persistent, ne donnez plus à votre chinchilla des granulés mais un peu de pain blanc dur. Réintroduisez progressivement les granulés lorsque les crottes sont redevenues normales. Augmentez également progressivement la quantité de foin.
Nettoyez quotidiennement la litière ainsi que les planchettes que vous laverez à l´eau car le problème peut aussi être d´origine bactérienne.
Dans tous les cas, si le problème persiste ou si votre chinchilla en semble affecté (amaigrissement, apathie...), consultez un vétérinaire. Pensez à emporter quelques crottes pour le diagnostic.

La constipation.

C´est surtout cette complication qui est la plus fréquente et à redouter.

Symptômes : Crottes de taille réduite, très sèches.
Si le problème persiste, le chinchilla devient apathique, mange peu ou pas du tout.

Causes :
Encore une erreur alimentaire, c´est à dire des aliments trop peu riches en fibre qui auraient été donné à votre compagnon (friandises, aliments pour hamsters, cobayes..., fruits secs...)
Trop peu d´exercice physique.

Prévention :
Donnez-lui toujours une alimentation appropriée (voir "L´alimentation".
Il doit toujours avoir du foin à sa disposition.
Sortie quotidienne (au grand minimum tous les 2 jours) d´au moins 30 minutes, 1 heure est plutôt conseillée.

Traitement :
Le meilleur traitement est la prévention !
Augmentez la quantité de foin.
On prolongera la durée de sa promenade : au moins 1 heure par jour. Commencez très tôt à faire cela.
Un ouvrage conseille également, si les symptômes persistent, de remplacer l´eau par ce mélange : diluez une pincée de sel de Carlsbad (acheté en pharmacie) dans 1/4 de litre d´eau.
Dans tous les cas, si le problème persiste ou si votre chinchilla en semble affecté (amaigrissement, apathie...), consultez un vétérinaire. Pensez à emporter quelques crottes pour le diagnostic.
C´est primordial car il y a un risque de paralysie intestinale qui entraînerait la mort de l´animal.

Les problèmes de peau.

Les mycoses.

Symptômes :
Trous dans le pelage surtout autour des yeux, du nez, de la bouche, du bout des pattes et du sexe.
La peau est rougie (elle est normalement rose) et il y a desquamation (la peau pelle).

Causes : Infection par des champignons.

Prévention :
Bain quotidien (voir "L´hygiène du chinchilla".
En fait, il y a surtout un risque lors de l´achat de l´animal car il était en contact avec des congénères. Par conséquent, il faut bien l´observer avant et également ne pas prendre un chinchilla si l´un de ses compagnons est malade.

Traitement :
Appliquez un antiseptique sur les régions concernées, le même que vous utilisez pour vous-même. Evitez les antiseptiques colorés qui masqueraient les lésions ainsi que l´alcool à 70 ou 90 degrés. Je conseille par exemple la Chlorexidine ou la Betadine Dermique.
On peut également ajouter une pincée de souffre micronisé, accessible en pharmacie, dans la terre à bain : utilisez une concentration de 1 % de souffre (les éleveurs utilisent en prévention une concentration de 0,5 %).

L´alopécie.

Symptômes : Poils tombant par plaques, la peau garde un aspect normal (contrairement aux mycoses).
L´alopécie n´est pas à confondre avec le "lâcher de poils" qui est observable surtout lorsqu´on manipule l´animal ou le "fur chewing", plus difficile à différencier, qui est du à un problème de stress.

Causes :
Elle est généralement la manifestation d´une carence grave sur le plan alimentaire.
On se dit qu´en donnant à son compagnon une alimentation spéciale chinchilla on ne peut pas rencontrer ce genre de problème, et bien c´est faux ! En effet, toutes les alimentations que l´on trouve dans le commerce ne se valent pas. Notamment il existe des aliments spécial chinchilla qui sont constitués de mélanges entre granulés et diverses friandises (baies d´églantines, raisins secs, noisettes…) ; ces alimentations sont à proscrire impérativement car le chinchilla fait inévitablement un tri et ne mange que ce qu´il préfère càd le moins bénéfique pour lui.

Prévention :
Ne donner au chinchilla que des aliments spécial chinchilla. Cette alimentation, même spécial chinchilla, ne doit jamais être constituée de mélange mais seulement de granulés tous identiques pour ne pas permettre à votre chichi de faire un tri.

Traitement :
Avec un retour à une alimentation normale et équilibrée, vous observerez rapidement une repousse des poils.
Le lâché de poils.

Le chinchilla a la capacité de lâcher ses poils lorsqu´il a peur, très souvent lorsqu´on veut l´attraper, échappant ainsi à ses "agresseurs".
Les symptômes sont des trous dans le pelage mais la peau, elle, reste d´aspect normal. Aussi et surtout, vous retrouvez des touffes de poils sur vos vêtements... Les poils ne sont pas coupés mais semblent plutôt être simplement tombés.

Le "fur chewing".

On appelle "fur chewing" le fait, pour le chinchilla, de mâcher sa propre fourrure ou celle de ses compagnons.

Symptômes :
Trous dans le pelage mais la peau garde un aspect normal ainsi que sa couleur rosée. On remarque que les poils sont juste coupés, leur base est encore présente et la peau est moins visible que lors des mycoses ou du "lâché de poil".

Causes :
Le stress répété : bruits durant la journée, peur provoquée par d´autres animaux (chiens, chats...) ou la manipulation excessive et intempestive.
Présence d´un autre chinchilla avec lequel il ne s´entend pas.

Traitement :
Identifiez et palliez les problèmes qui auraient pu provoquer de tels troubles chez votre animal.

Les problèmes dentaires.

Les problèmes de pousse des incisives.
Symptômes :
Dents mal alignées.
Ecoulement de salive par le museau, bave.
Cela peut facilement passer inaperçu car la dent est cachée par les babines ou par les poils. Cela peut atteindre des proportions considérables en 1 à 2 semaines.
Cela est arrivé à Bernard comme vous pouvez le voir ici sur ces photos.
Dans tous les cas, si votre animal bave, regardez toujours ses dents.

Causes :
Pas assez de choses à ronger.
Le manque de calcium peut également être évoqué mais cela ne devrait pas arriver si le chinchilla reçoit une nourriture appropriée (voir "L´alimentation".

Prévention :
Toujours donner au chinchilla de quoi ronger : bâtonnets de friandise, pierre à ronger (les même que pour les autres rongeurs), bois (pas n´importe lequel, voir "Aménagement de la cage".

Traitement :
Limer les dents du chinchilla ou encore consultez un vétérinaire.

Les problèmes de pousse des molaires.


Plus difficile à déceler, cette maladie est plus grave.
Les causes peuvent être génétiques (il impératif d´écarter de la reproduction un animal atteint) ou encore cela peut être du à une malnutrition. La malnutrition est soit due à des erreurs alimentaires soit à un affaiblissement de l´animal ; c´est souvent le cas chez les femelles ayant eu trop de portées rapprochées, ou encore faisant suite à une maladie ayant affaibli l´animal.
Un animal qui bave, comme précédemment, doit nous !alert!er mais il beaucoup plus difficile d´observer les dents car le chinchilla n´est pas disposé à vous les monter !
La seule solution pour les observer est alors de l´endormir (anesthésie générale) ; cela permet dans le même temps de limer les dents et de soigner un éventuel abcès.
Le problème est que cela revient très souvent par la suite... L´animal a de plus en plus de mal à s´alimenter, s´affaiblit... Il faut alors se résoudre à l´euthanasier.
L´infection vaginale chez la femelle.


Symptômes :
Ecoulements blanchâtres (planchettes et accessoires sont tâchés), rougeurs et croutes sur le sexe (voir illustration).

Causes :
Chez la femelle, la proximité du sexe et de l´anus fait qu´elle est plus réceptive à ce genre d´infection.

Prévention :
Il faut observer régulièrement le sexe de la femelle pour dépister au plus tôt une telle infection.

Traitement :
L´intervention d´un vétérinaire est indispensable. Il lui prescrira des antibiotiques par voie orale ou en crême selon le cas (surtout si elle est enceinte).

Les autres maladies.


Les crampes et tremblements.
Ils ont surtout lieu chez la femelle en gestation et doivent conduire à une consultation vétérinaire.
L´irritation oculaire.

Elle se manifeste par un écoulement de l´oeil et un oeil enflé. Il est du à la présence d´un corps étranger, très souvent un grain de sable.
Il convient donc de supprimer les bains de sable dès les premiers signes. Consultez un vétérinaire si cela persiste plus de 2 à 3 jours et si vous observez des signes de gravité.

Ecoulement nasal et problèmes pour respirer.
Ils sont souvent dus à des courants d´air, il faut donc les éviter. Consultez un vétérinaire si de tels troubles apparaissent.
Blessures et fractures.

Si la blessure est importante et pour toute fracture consultez un vétérinaire.


Cas particulier :

Vous avez essayé de rattraper votre chinchilla par la queue et il vous reste entre les doigts non seulement une touffe de poils mais aussi le bout de la queue tout entier (avec la peau). En effet, c´est un endroit très fragile et, vous l´aurez compris çà m´est arrivé ( non, je ne suis pas un tortionnaire !).
Comme traitement, désinfectez la plaie avec un antiseptique usuel. Pour éviter l´infection il faut colmater la blessure. Or le chinchilla ne supportera aucun pansement et aura vite fait de l´enlever (essayez de faire tenir un pansement sur le bout de la queue). J´ai alors appliqué de l´argile achetée en pharmacie (c´est une recette de grand-mère, on m´en tartinait toujours dès la moindre égratignure quand j´étais petit). L´argile sèche et n´embête donc pas le chinchilla. Elle finit par craqueler et tomber au bout de quelques jours. Vous trouverez à la place une peau toute neuve et bien cicatrisée mais malheureusement dépourvue de poils ; si vous ne le destinez pas aux concours de beauté cela ne vous dérangera pas. N´hésitez pas à renouveler l´opération si la blessure n´est pas totalement cicatrisée.
En prévention, je pense que vous l´aurez compris, ne saisissez jamais un chinchilla par la queue. Certains ouvrages prétendent qu´on peut attraper un chinchilla par la base de la queue mais ils ont oublié de mentionner que le chinchilla bouge, court et saute quand vous voulez l´attraper.
Source : http://www.bernard-et-bianca.com/htm/lesmaladiesduchinchilla.htm


alors moi ici je vais rajouter comment soigner la listeria car malheureusement cela peut arrivé
les symptomes sont que le chinchilla est tout seul dans un coin,il ne s'alimente plus et il maigrit,il ne s'abreuve plus non plus et est pris d'une violente contipation,d'ailleur on croit au debut que c'est ca,mais quand on pert un chichi et que la semaine d'apres on en pert un autre de la meme maniere,la il faut se poser la question de la listeria,bien souvent il faut faire une analyse sur le chichi décédé pour la detecter,mais ca prend une semaine,et comme c'est contagieux,d'autres chichis tombent malades,alors si vous arrivez a détecter cette maladie,vous pouvez la soigner avec du bactrim nourrisson,0,2ml par chichi,a tous vos chinchillas,meme ceux qui ne sont pas atteint,pendant 10 jours.


Article écrit par ptite canaille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gallyleiasnoopy.sosblog.fr/
ptite canaille
Admin


Féminin Nombre de messages : 2733
Age : 39
Localisation : 18
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: Les maladies du chinchilla   Lun 10 Mar - 23:44

lona m'a fait parvenir une page internet sur la listeriose du chinchilla que je trouve tres interressante!!


Introduction

La listériose est une des maladies les plus communes du chinchilla et son issue peut être fatale chez les sujets de tous âges. C'est une infection commune chez de nombreuses autres espèces animales (par ex. les souris, les rats), tant domestiques que sauvages, dans la plupart des régions du monde.

L'organisme responsable de la listériose est une bactérie du genre Listeria qui peut aussi infecter l'homme. Il faut donc prendre toutes les précautions utiles quand on manipule des animaux infectés ou quand on se trouve dans un lieu infecté, de façon à ne pas ingérer la bactérie.
Cause

La listériose est causée par les Listeria monocytogenes, de petites bactéries Gram positif en forme de bacilles.
Transmission

La bactérie peut pénétrer dans un troupeau à l'occasion de l'introduction de chinchillas infectés, par contact avec d'autres espèces animales ou par l'intermédiaire d'aliments du bétail contaminés. La contamination des aliments peut se produire à l'intérieur des locaux d'élevage (par ex. dans les trémies d'alimentation ouvertes). Dans le cas du foin, celui-ci peut être contaminé au champ avant son conditionnement (par exemple par les souris). Les chinchillas contractent d'habitude l'infection par voie orale.

Les chinchillas infectés rejettent ensuite les bactéries dans leurs excréments. On comprend donc que la contamination du matériel, des cages, de l'aliment et de l'eau par les excréments infectés est le facteur qui contribue le plus à propager la maladie aux autres chinchillas du troupeau.
Maladie

La maladie due à Listeria met longtemps à se manifester, puis elle se propage lentement au reste du troupeau. Elle peut faire mourir un animal, puis mettre de 5 à 6 mois pour en faire mourir un autre. Les animaux malades sont amaigris et apathiques. Ils souffrent parfois de diarrhée, mais la constipation est le signe le plus courant. Les efforts expulsifs peuvent entraîner le prolapsus du rectum.

Moins fréquemment, les chinchillas peuvent souffrir de cécité ou de troubles nerveux, par exemple convulsions et balancement de la tête (si la bactérie envahit le cerveau).

Vers la fin, le chinchilla semble souffrir beaucoup et ne bouge que s'il y est contraint. Dans certains cas, il cesse de s'alimenter, mais continue de s'abreuver. Il grince des dents et émet des sons plaintifs. La mort survient au bout d'un jour ou deux.
Lésions Révélées à L'autopsie

Les lésions constatées le plus souvent à l'autopsie sont de petites ponctuations blanches disséminées dans la masse du foie. On peut découvrir aussi ces petits amas de tissus morts dans la rate, la vessie et la paroi de l'intestin. L'examen du contenu intestinal révèle souvent de la constipation avec la présence d'une petite masse d'ingesta dure et sèche.
Diagnostic

On peut poser un diagnostic de présomption à partir de l'anamnèse et des données d'autopsie. On isole facilement les bactéries Listeria dans le foie des chinchillas présentant à l'autopsie les lésions typiques de la listériose. Un laboratoire de diagnostics est en mesure d'identifier les bactéries en cause et d'indiquer les antibiotiques qui peuvent être utiles pour le traitement. L'aide du laboratoire est importante à cet égard car certaines Listeria peuvent être résistantes à des antibiotiques d'emploi courant (par exemple la tétracycline).
Traitement

Il semble que certains antibiotiques, dont la tétracycline, le chloramphénicol et la pénicilline, enrayent efficacement la maladie, mais il n'en demeure pas moins nécessaire de traiter la maladie dès ses premiers signes. À cause de l'infertilité qui peut être causée par le chloramphénicol, il convient de ne pas en administrer aux animaux reproducteurs. La tétracycline peut être administrée par voie orale à raison de 25 mg/once d'eau de boisson, et le chloramphénicol, à raison de 10 mg/once d'eau pendant au moins cinq jours.

Les animaux ne répondent pas tous à ce traitement. Il faut savoir que les animaux qui semblent guéris peuvent demeurer porteurs de la bactérie.
Prévention et soins curatifs

La qualité des soins aux animaux et en particulier la rigueur de l'hygiène sont les meilleurs moyens de prévention contre la listériose. Cela suppose le nettoyage et la désinfection à fond des cages, des buvettes et des bacs à sable.

L'acquisition de nouveaux sujets se fait autant que possible dans des élevages dont l'état sanitaire est reconnu. Les nouveaux arrivants doivent être élevés totalement à l'écart du reste du troupeau pendant un certain temps.

Les chinchillas atteints de listériose demandent à être traités par des antibiotiques aussitôt que possible. La solution idéale est d'isoler les animaux malades pour qu'ils ne transmettent pas la maladie à leurs congénères. Tous les animaux gravement malades doivent être réformés et sacrifiés. Les cadavres doivent être éliminés convenablement par incinération ou enfouissement.

Nous remercions le Secrétariat d'État pour sa contribution financière à la réalisation de la présente fiche technique.

POD
ISSN 1198-7138
Also available in English
(Order No. 87-066)

http://www.omafra.gov.on.ca/french/livestock/alternat/facts/96-198.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lechaletdesrongeurs.free.fr/
fouxtoo



Masculin Nombre de messages : 1
Age : 38
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Les maladies du chinchilla   Ven 11 Déc - 13:53

merci, très intéressant ces post Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les maladies du chinchilla   Aujourd'hui à 2:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Les maladies du chinchilla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les maladies que vos chevaux ont eues
» LES MALADIES et LES SOINS
» LES MALADIES DU CHON
» maladies plantes vertes
» les maladies et la prophilaxie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La douce vie des Animaux. :: Rongeurs et lagomorphes :: Chinchillas-
Sauter vers: